Mobilegeddon
Web

Mobilegeddon. Le 21 avril 2015. Êtes-vous prêts ?

2015 : début de l’ère où les mobiles sont plus connectés que les ordinateurs, même au Canada. Google, le poids lourd des moteurs de recherche, reçoit désormais plus de 50% de ses requêtes d’appareils mobiles. Ce 21 avril, Google tiendra compte de votre comptabilité mobile dans son algorithme de classement, comme annoncé officiellement.

C’est ça, le mobilegeddon.

Qu’est-ce que cela veut dire, exactement?

Si les visiteurs de votre site Internet sur mobile n’ont pas une bonne « expérience », Google vous pénalisera dans votre référencement. Donc les sites adaptés aux appareils mobiles, autrement nommé les sites « responsive », seront désormais mieux classés.

Avant de paniquer, la première chose à faire est de tester votre site avec le test de compatibilité mobile en ligne de Google pour mettre votre site à l’épreuve, et voir comment il s’en sort. Si tout va bien, essuyez la sueur de votre front, prenez une grande respiration, et retournez à ce que vous étiez en train de faire. Tout va bien.

Qu’arrive-t-il si votre site n’est pas compatible pour mobile?

Votre site apparaîtra plus bas dans les résultats Google. Si plus de 50% des Québécois utilisent leur mobile pour se connecter à Internet, vous serez donc moins visible pour eux.

L’empressement avec lequel vous devriez réagir dépend donc entièrement de l’importance de votre classement sur Internet. Si vous souhaitez continuer à générer des contacts via le web,  je suggère que vous arrêtiez de lire cette article, que vous preniez votre cellulaire et que vous appeliez votre développeur web (ou notre service).

Si votre site vous sert de vitrine, sans pour autant vous rapporter des clients directs, vous serez peu à peu dépassé par vos concurrents qui – eux – auront fait l’effort d’être compatibles mobile.

On le voit, le mobilegeddon n’est pas une simple mise à jour.

Bonne chance!