Innovation

Pebble : la montre connectée qui affole le web

La montre connectée Pebble Time est en train d’affoler les Internet !  Lancé hier – le 24 février – le projet a récolté 1 million de dollars en 30 minutes ! C’est un nouveau record absolu pour le site Kickstarter. Depuis hier, l’engouement ne faiblit pas et en une journée, il y a eu 9 millions de dollars de pré-commandes. Ces chiffres donnent le vertige quand on sait qu’il reste encore 30 jours de campagne. Petit rappel : à l’origine le projet avait un objectif modeste de 500.000 $ !

En effet, la montre Pebble Time n’est pas un projet virtuel. La première génération avait déjà été financée par Kickstarter à hauteur de 10 millions. Et vendue depuis à 1 million d’exemplaires !

 

Très attendue, la nouvelle génération promet d’être encore plus attractive :

  • Design plus fin que la version originale (9,5 mm)
  • Étanche (alors qu’elle porte un micro)
  • Solide : protégée par un verre technique Gorilla Glass
  • Personnelle : Livrée avec un bracelet en silicone standard, elle permet un changement  en 10 secondes (et bientôt un kit pour d’impression 3D pour créer son propre bracelet)
  • Un système ouvert : interface de développement simplifiée (le CloudPebble), et un OS open source reposant sur une communauté de développeurs
  • Compatible iOS, Android
  • Elle utilise les boutons sur le côté et des concepts de navigation innovants
  • Écran e-paper couleur (comme les ebooks haut de gamme)
  • 7 jours d’autonomie (oui 7 jours, vs les 19 heures pour l’Apple Watch)
  • Prix « abordable » : 179 $ pour les investisseurs et 199$ pour le grand public au lancement en mai 2015.

Modèle d’affaire innovant

On peut se demander pourquoi une société qui vend déjà des produits à succès s’obstine à passer par le financement social. Pebble a en effet levé 26 millions de fonds d’investissements sérieux (xxxx) et n’a donc pas besoin du soutien des internautes pour exister. En réalité, il s’agit d’une stratégie mûrement réfléchie :

  • Les relations publiques : La campagne de financement social est un excellent coup publicitaire. La preuve : on en parle ici et tout le web s’affole devant les chiffres.
  • La marge : En passant par un réseau de revendeurs « physiques » comme Best Buy, la société aurait dû céder 40 à 50% de sa marge pour payer la distribution. En passant par un revendeur comme Amazon, ce ne serait que 5%, mais avec des contraintes.

Dans les deux cas – Best Buy ou Amazon –  il lui faudrait fabriquer cette grande quantité de montres et les livrer avant de les mettre en vente en mai.
Pire, les revendeurs physiques ne reverseraient les montants que deux mois après, soit en juillet 2015. On parle ici de plusieurs dizaines de millions de dollars sur trois mois.
Le site Kickstarter prélève quand même sa commission de 5%. Mais contrairement aux autres, il reverse tout de suite au projet les fonds investis. Pebble se retrouve donc avec une confortable avance de cash pour lancer son produit dans le grand public.
Car soyons francs : seuls quelques dizaines de milliers de personnes vont acheter cette montre via le financement social. Le vrai marché mainstream se situe encore ailleurs. Dans les magasins physiques, les revendeurs exigeront bien plus que 5% de marge.
Pebble n’a pas le choix : le grand public fera le véritable succès de la Pebble Time. Il leur faudra de formidables moyens pour exister face à l’Apple Watch prévue ce printemps. On peut imaginer que cet « argent Kickstarter » pourrait alors l’aider à se positionner face au géant de Cuppertino.
Leur produit a de vrais atouts. Il devrait pouvoir être une alternative moins chère et plus pratique à la smartwatch d’Apple.

Cette stratégie sociale est très bien pensée. À notre avis, Pebble semble en voie de réussir là où d’autres fabricants ont échoué.

Note : Le temps d’écrire cet article et le compteur du Kickstarter a gagné 357.000$ !